Notice: unserialize() [function.unserialize]: Error at offset 0 of 336 bytes in /home/albumsta/www/include/functions.inc.php on line 1293

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/albumsta/www/include/functions.inc.php:1293) in /home/albumsta/www/include/page_header.php on line 101
Commentaires utilisateur | ALBUM DE STAN - KIS

Accueil / Commentaires utilisateur

Filtre
Affichage

  • DASSY Jacques - Lundi 16 Septembre 2013 00:31
    Cela faisait un sacré bout de temps que je demandais à Pierre Poivre, devenu mon cousin par alliance, de fouiller partout pour retrouver ses photos de Stan. Il a fini par mettre la main sur une enveloppe dont vous trouvez ici une sélection qu'il m'a gentiment autorisé à scanner pour les confier à Jean-Luc Ernst.

    Ceux (et celles!) qui l'ont bien connu n'auront aucun mal à reconnaître le jeune homme dynamique qui était dans tous les (bons...) coups de la jeunesse Stanleyvilloise.
  • DASSY Jacques - Dimanche 15 Septembre 2013 18:34
    Mon "cousin" Pierre Poivre m'a donné les précisions suivantes:

    -M. MOURALAS ("I" sur la photo) était le Directeur Général de la SEDEC Stanleyville.
    -Cette équipe de volley, composée uniquement d'élèves de l'Athénée, était une initiative émanant strictement d'eux. Aucun prof de gym ou autre ne les entraînait ni ne les encadrait.
    -Il se se souvient pas de ce que voulait représenter le point d'interrogation sur les maillots.
  • ERNST Jean-Luc - Dimanche 15 Septembre 2013 18:33
    Roger Dumont, professeur de sciences au Groupe Scolaire de l'Etat (12ème avenue, route de la Tshopo), membre du club de judo et de l'équipe de basket.
    (Source : Paul David, septembre 2013)
  • DASSY Jacques - Dimanche 15 Septembre 2013 18:22
    Prémonition?

    Lorsque nous étions encore au Congo-Belge, Pierre Poivre et la famille Dassy étaient très liés. Pierre avait même l'habitude, en dehors de l'école, d'appeler mon père "Tonton" et, en parlant de nous, les enfants, de dire que nous étions ses cousins.

    Revenu en Belgique, il est venu plusieurs fois nous rendre visite et, un jour, il rencontra ma cousine germaine qui était à la maison. Il l'a épousée, devenant ainsi notre cousin par alliance!
  • DASSY Jacques - Dimanche 15 Septembre 2013 18:08
    Cette photo est à rapprocher de la "1959 0115" de l'album de René Biebuyck (http://www.album-stan-kis.be/picture.php?/82/category/19). Les deux ont manifestement été prises à quelques secondes d'intervalle: même lieu, mêmes personnages.

    La petite carabine dont je me demandais ce que mon frère Michel pouvait bien fabriquer avec "ça" dans de telles circonstances(voir mon commentaire sur la photo de René Biebuyck) est ici dans les mains d'Antoine Stanissis.
  • DASSY Jacques - Lundi 2 Septembre 2013 08:27
    Je me souviens du jour où Raymond Gérard ("M" sur la photo) est arrivé à l'école. C'était en cours d'année scolaire et son papa prenait ses fonctions le même jour comme secrétaire et surveillant à l'Athénée.

    Je crois que c'était en 1955, en 5e année dans la classe de Mme Seghers (qui était peut-être encore Melle Ledoux à l'époque?). Durant la matinée, Raymond n'a parlé à personne, regardé personne - même à la "récré" -, et n'a pas levé son doigt une seule fois. L'après-midi, nous allions à la piscine et nous sommes donc tous montés dans un des autobus (pas mal de classes y allaient le même jour). Comme Raymond ne disait toujours pas un mot et regardait uniquement ses chaussures, l'un de nous lui a lancé une phrase du genre: "Alors, comme ça, il paraît que ton papa est surveillant à l'école?". Devant nos airs un peu narquois (les surveillants ne sont pas toujours bien vus...), Raymond a rétorqué avec son merveilleux accent liégeois et en nous regardant droit dans les yeux cette fois: "Mon père? C'est surtout un donneur de punitions!"...

    Ce n'était pas vraiment la meilleure réponse pour se faire des amis et, effectivement, il fut assez longtemps seul au milieu de la foule! Puis, peu à peu, il s'est déridé et nous avons appris à connaître un garçon charmant et sympa. Il est même devenu l'un de mes meilleurs copains et, ensemble, il nous est arrivé de commettre quelques bêtises...

    Et son papa, ne fut jamais le "donneur de punitions" annoncé.

    Melle Ledoux, dont je parle plus haut, ne portait pas vraiment bien son nom: exigeante, sévère (mais juste), elle était une excellente institutrice mais il s'agissait de marcher droit! Elle a épousé (1955? 1956?) M. Seghers, prof de physique, lui aussi réputé pour sa grande exigence.
  • DASSY Jacques - Vendredi 9 Août 2013 19:57
    C'est en 1959, en effet, que M Cormeau a terminé ses fonctions de Préfet de l'Athénée pour occuper un poste administratif, toujours à Stan.

    M. Cormeau était appelé le "plek" (ou "pleko") par les élèves. Je ne sais vraiment pas d'où lui est venu ce surnom. Il était assez froid avec les élèves et nous le considérions plutôt comme un homme sévère, mais juste.

    Quelques jours après son départ, Gérard Pacoret (élève de ma classe) et moi avons organisé une collecte parmi les élèves, collecte destinée à lui offrir un cadeau collectif. Je me souviens que le montant récolté dépassait les 500 F. Nous lui avons acheté (je ne sais plus où) un gros briquet de bureau, un véritable objet de luxe et, à deux, nous sommes allés lui porter cela en ses nouveaux bureaux. Il nous a reçus très aimablement et nous a même offert un coca-cola bien frais. Après une petite conversation dont je ne me souviens plus, il nous a gentiment remerciés et, à notre grande surprise, il nous a demandé de bien remercier également tout le monde de la part du "plek". Il était donc au courant...

    L'anecdote ne se termine pas tout à fait là... Comme il y avait un petit reliquat de la collecte, Gérard et moi (lui 16 ans, moi, 15), sans vergogne, nous sommes allés nous offrir un "mazout" (whisky-coca) au Phare, le restaurant-taverne-cinéma le plus proche du nouveau bureau de M Cormeau.

    Je sais... Ce n'est pas tout à fait bien, ce que nous avons fait là. Mais bah! Il y a prescription, n'est-ce- pas?
  • DASSY Jacques - Samedi 3 Août 2013 12:07
    Mon père, lorsqu’il était jeune homme et étudiant encore, était, paraît-il, un fort bon gardien de but. Pas étonnant donc qu'il se soit occupé un temps de l'équipe de foot de l'athénée.

    Pour ceux qui l'ont connu et qui se souviennent surtout de son image devenue plutôt "ventripotente", le fait peut paraître difficile à croire, mais le sport préféré de mon père, celui qu'il pratiqua réellement pendant de nombreuses années, ce fut la boxe! Son caractère teigneux en faisait un combattant redoutable.

    Il nous a raconté - et je le crois! - que, lorsqu'il avait une vingtaine d'années, le champion du Brabant de l'époque était un jour venu rendre visite à la salle de Braine-le-Comte où il prenait ses entraînements. Pour quelle raison demanda-t-il de faire un petit combat en trois rounds contre le meilleur boxeur de sa catégorie de la salle, je ne sais. Toujours est-il qu'à la troisième reprise, mon père l'expédia proprement au tapis: KO, le champion du Brabant! Quand il reprit ses esprits, il eut le fair-play de féliciter mon père pour son beau "crochet du gauche" et il lui conseilla de persévérer.

    Mais un an plus tard, mon père partit pour le Congo.
  • DASSY Jacques - Vendredi 2 Août 2013 10:44
    Tous les amis (ils en avaient beaucoup!) des deux frères, Amirali et Sultanali, les appelaient par leur diminutif: Amir et Sultan.

    A remarquer que sur le palmarès de l'Athénée, c'est la graphie Esmaël ou Esmaïl qui est utilisée.

    Pour compliquer les choses [ :wink: ], je dirai qu'en fait, leur véritable patronyme est ISMAIL. C'est en effet sous ce nom qu'Amir était inscrit comme chirurgien au CTR de Brugmann (où il m'a opéré deux fois) et il faut bien supposer que c'est l'orthographe qu'il a lui-même déclarée administrativement partout.

    Comme si cela ne suffisait pas, le patronyme "Ismail" a fait l'objet d'une autre graphie encore, tout à fait volontaire celle-là! Le papa d'Amir et Sultan possédait une station-service près du grand marché. Voulant lui donner un nom original et qui frappe, il avait appelé sa station "SSS" pour "Station-Service-Smail", tronquant ainsi son patronyme "pour la cause commerciale". Le fait était très connu et nul doute que pas mal parmi les anciens (qui sont presque tous encore plus anciens que moi) doivent se souvenir de cette particularité.
  • DASSY Jacques - Mardi 23 Juillet 2013 13:01
    André Guyaux était instituteur et fonctionna d'abord en tant que tel, puis passa dans le personnel administratif comme secrétaire du Directeur de l'école primaire, Mr Olaerts à l'époque (+/- 1955/1956).

    Grand et costaud, sous son air bourru, c'était un homme charmant toujours disponible pour son école.